mardi 4 mars 2008

Cahier de bord

"Tu prends vraiment des notes?!?" Le serveur (ou patron) de L'Ile Noire était vraiment agréablement surpris de me voir avec un petit cahier en train de noter nos impressions, à moi et à Klémentine. Bien assis dans notre petit coin sombre du pub, nous avons passé une soirée mémorable. La complicité que nous vivions en dégustant nos verres m'a sincèrement touché (non, ce n'est pas que je deviens spécialement sentimental sous l'effet de quelques malheureux degrés...! Honnêtement, je le suis presque tout l'temps!!!). Le serveur, très cordial, semblait connaître ses bouteilles. J'avais déjà eu une petite idée des scotchs que j'allais choisir, mais pour Klémentine, l'homme avait été très confiant avec ses propositions: "Toi, tu vas prendre le...", considérant avec sympathie la néophyte assise devant lui. Je l'accorde, ce fut des choix fort agréables.

GLENFIDDICH 15 ans Solera Reserve, 40%, Highlands (provenant du fût qui avait servi dans le passé pour le sherry):
Couleur: Beau jaune or 
Nez: Enveloppant bouquet vigoureux. Bonbon à la menthe, noix de coco, chocolat au lait, cerise au marasquin, mirabelle, brioche.
Bouche: Épaisseur moyenne. Enveloppant par sa texture huileuse. Légèrement acidulé: pamplemousse, fruit confit. Noix de coco. Relief aromatique moyen.
Finale: Complexité intéressante. Réglisse et caramel s'évanouissant en une légère amertume maltée.
Remarque: Beau scotch fruité et accessible malgré un manque de profondeur évident.

GLENLIVET 18 ans, 43%, Highlands:
Couleur: Cuivrée
Nez: Caramel au beurre, raisin blanc et figue trop mûre. Aucune agressivité. Doux et ample, profond.
Bouche: Épaisseur moyenne. Texture fluide. Flaveurs de boulangerie, de noisettes. Le raisin mûr et fermenté est encore plus présent. Suave
Finale: Belle finale ample et grasse de noix, céréale grillée et crème. Le fruité (fraise, banane) glisse dans une persistance boisée tout en douceur.
Remarque: J'ai beaucoup apprécié sa rondeur pleine, sa douceur. Complexité intéressante malgré un certain manque de caractère.

Ensuite est venu les deux autres demi drams (et des cacahuètes!... j'ai toujours le réflexe de m'empêcher de manger quoique ce soit avant de déguster mais là je n'ai pas affaire à un Gyokuro!). Des verres d'eau glacés sont aussi les bienvenus.

ABERLOUR 10 ans, 40%, Speyside:
Couleur: Or
Nez: Frais, melon au miel, camphre. Boisé (sirop d'érable foncé). Fruit confit, ananas. Épicé.
Bouche: Texture liquoreuse. Boisé. Caramel, miel de verge d'or, pacanes.
Finale: Caramel au beurre, cannelle. Persistance relativement douce et agréable quoique assez courte.
Remarque: Intéressant et accessible malgré un manque de complexité et de longueur.

MACALLAN 15ans Fine Oak, 43%, Highlands:
Couleur: Paille ambrée
Nez: Bouquet délicat et complexe: Poire, pomme verte, pâte d'amande. Miel de trèfle.
Bouche: Ample malgré une texture mince et sans épaisseur. Fin. Poire. Clou de girofle (très finement) et surtout une douce mais franche amertume de chocolat noir dans toute la bouche.
Finale: Complexe. Boisée. Le fruité (poire, piment doux) et la noisette se diffusent doucement parmi la sublime amertume de cacao.
Remarque: Vraiment mon type de scotch: complexe, profond, délicat dans son fruit et ses notes boisée sans pourtant arracher.

Est-ce Jeancarmet de "Chez Mi-Shou" qui m'a inspiré à tenir pareil journal? Je ne sais pas mais en tout cas j'adore ça. Le transcrire sur le blog presque tel quel donne un côté très amateur et quand je me relis j'ai l'impression d'avoir un vocabulaire assez limité. À bien y réfléchir, je crois en fait que je suis plutôt dépassé par les nuances subtiles qu'offrent les scotchs, ça m'impressionne vraiment, en plus d'avoir à m'habituer aux effets gustatifs et physiques de l'alcool. J'imagine que je prendrai confiance en mes capacités de cerner leurs arômes et caractéristiques, les mettre sur papier avec cohésion.

Je suis heureux de savoir que Klémentine ait adoré son expérience...  Qui a dit que les scotchs c'était juste pour les gars poilus (et/ou avec un kilt!)?!

1 commentaire:

Henri a dit…

Bonjour,

Tu parles dans cet article de l'île Noire (ma seconde maison :) et je peux te confirmer que les serveurs connaissent leur affaire là-bas, grâce à eux, j'en suis venu, pour un français d'origine, à préférer le Scotch au vin... !

Mon préféré étant à date le Ben Riak 21 ans...