dimanche 2 mars 2008

Comme la vie est bien faite... un des meilleurs endroits de Montréal pour déguster des scotchs se situe à 2 minutes de marche de mon lieu de travail! Le pub L'Ile Noire offre sur sa carte plus de 150 différents choix de scotchs single malt, de 5$ à 500$ le verre.

Je n'attendais qu'une bonne raison pour m'y rendre pour la première fois. Ça n'a pas été long. Le jour même que j'ai découvert l'endroit en discutant avec un client du Camellia, mon amie marionnettiste Do, m'invite à aller prendre une bière avec ses collègues de stage... où ça? À L'Ile... Noire? Hehehe! (d'habitude, quand je veux vraiment quelque chose -peut-on nommer cela une prière?-, la Vie me l'accorde presque instantanément). Je savais déjà que le liquide que j'allais ingurgiter n'allait pas être concocté à l'aide de houblon.

LAGAVULIN 16 ans, Ile d'Islay, 43%. 
Le client du Camellia m'avait recommandé ce scotch en me disant: "Il est vraiment spécial, tu verras, mais attends avant de le goûter, explore encore d'autres scotchs plus normaux, garde celui là pour plus tard, pour la fin." Ehhhh! Faut pas dire ça à Sacha... La carte du pub était dans mes mains que déjà je savais que j'allais prendre celui là. Je suis comme ça, impatient, je peux pas attendre, je veux le best tout d'suite! Bon, là ce n'est pas une question d'être meilleur, c'est simplement "étrangement complexe" comme liqueur. Notes de dégustation:
Sur ventre vide. 
Couleur: Cuivre.
Nez: Fumée, cuir jeune, fruit blanc, tourbe, iode.
Bouche: Ample, texture moyenne et coulante. Modérément sucré. Cuir (gant de baseball), finement fumé, notes salines/marines. Tourbe jeune. Réglisse, fruit---> fraise (compote).
Finale: Longue et soyeuse, s'amincissant dans un équilibre parfait de tourbe, de fumée et de fruit délicat avec une pointe de sel.
Remarques: La fumée et le cuir prennent beaucoup de place mais on sent que la complexité est bien là derrière cet avant-plan mince et translucide. La tourbe et l'aspect marin est fin et mystérieux. Le fruit (fraise cuite) arrive en bouche vers la fin, caché derrière la fumée, rondement agréable. À regoûter absolument.

C'était vraiment bon. Je garde un souvenir palpable de cette soirée et de ce verre inspirant. L'ambiance n'était pas tant à la dégustation car il y avait à côté de moi des buveurs de bières et de cidre, merveilleusement sympatiques certes qu'ils étaient, qui dans leur trip de marionnettes riaient fort, s'exclamaient... Ça me faisait vraiment drôle de les entendre (et voir!) parler si fort... au salon de thé les clients parlent vraiment à voix basse, on s'habitue!  Vive la vie d'artiste! (et de dégustateur...!)

2 commentaires:

Raphael a dit…

"un des meilleurs endroits de Montréal pour déguster des scotchs se situe à 2 minutes de marche de mon lieu de travail! "

A l'aller en tous cas...

SACHA a dit…

Bien vu! :D